Medip@ss Connexion

GHT : Réussir le défi de l'Identification unique du patient !

Type d'actualités Actualités Date le 15 mai 2017

Avec l'identification unique du patient "IUP", le MiPih propose une vraie solution d’identification unique du patient.    

La mise en place des groupements hospitaliers de territoire (GHT) est une des mesures les plus structurantes et les plus ambitieuses de la loi de modernisation de notre système de santé. Ce dispositif doit concilier la nécessaire autonomie des établissements et le développement de synergies territoriales.Si le point central des GHT est le projet médical commun, il passe nécessairement par une stratégie de groupe et la mutualisation de fonctions supports.Le système d’information est évidemment au cœur du dispositif, avec des dispositions réglementaires de convergence :

  • Un pilotage unifié des équipes SI au sein du GHT ;
  • Un schéma directeur SI de GHT pour le 1er janvier 2018 ;
  • La mise en place de la convergence du SI entre janvier 2018 et décembre 2020 ;
  • L’utilisation, dans les conditions prévues à l’article L. 6132-31 du code de la santé publique, d’un identifiant unique pour les patients.

Cette dernière disposition est une priorité : elle sera le socle de la convergence du système d’information.Depuis plusieurs années le MiPih participe à des coopérations territoriales diverses (communautés hospitalières de territoire, groupements de coopération sanitaire, directions communes) et construit une offre logicielle orientée vers la convergence des systèmes d’information.

IUP MIPIHAu cœur de cette offre, la solution « IUP » (Identifiant unique du patient) est la réponse logicielle idéale aux enjeux d’identification des GHT. À l’opposé des mécaniques complexes de rapprochement, « IUP » permet le déploiement d’un référentiel unique d’identification du patient pour l’ensemble du SI de territoire. Plus de correspondances entre une multitude d’identifiants locaux, mais un identifiant unique par patient, c’est bien le sens souhaité par le législateur. Par ailleurs cette solution ne se contente pas de répondre aux exigences de la loi de santé, elle propose surtout une mise en commun de l’ensemble de la fiche administrative du patient : coordonnées, personnes à prévenir, médecins, couverture et débiteurs, carte Vitale, trace des venues et documents numérisés. Ce socle administratif partagé va permettre d’envisager réellement une politique d’identitovigilance territoriale et d’apporter aux établissements une forte valeur ajoutée dans la prise en charge du parcours patient. Initialement construite autour de la solution administrative Pastel, l’offre « IUP » est aujourd’hui ouverte aux autres solutions de gestion administrative, de manière à accompagner au mieux les années de transition qui s’annoncent.Enfin, ce socle structurant est d’ores et déjà en conformité avec le décret n° 2017-412 du 27 mars 2017 relatif à l’utilisation du numéro d’inscription au répertoire national d’identification des personnes physiques comme identifiant national de santé.

Quand les solutions informatiques proposent de vraies plus-values métiers, alors la convergence des SI et la coopération hospitalière sont porteuses de réelles opportunités pour les établissements de santé.Monique Sorrentino, directrice de l’hôpital Nord-Ouest (Villefranche-sur-Saône, Tarare, Trévoux) témoigne :« L’Hôpital Nord-Ouest regroupe en direction commune les centres hospitaliers de Villefranche-sur-Saône, Tarare et Trévoux.
 Le déploiement de la solution commune de gestion des identités et mouvements patients IUP du GIP MiPih est effectif depuis janvier 2015. Ce projet structurant a été lancé en 2014 dans une logique de coopération médicale visant à favoriser la prise en charge coordonnée des patients au sein des établissements.IUP constitue aujourd’hui le socle solide indispensable à notre solution de dossier patient unique multi-établissement. Elle garantit une identification territoriale fiable et de qualité des patientsfavorisant le parcours du patient.La mise en place d’IUP a, par ailleurs, permis de construire une politique d’identification des patients autour d’une cellule d’identitovigilance commune en charge de la surveillance, mais aussi de la prévention des erreurs et des risques liés à l’identification des patients. »

DSIH,newsletter, Damien Dubois.

 

 

© Copyright-2015 Mipih - Crédits Opus Conseil